12 octobre 2009

Si tu vas à l'école, t'auras un bonbon !!!

Nous voilà de retour de vacances, très bénéfiques, reposantes, dépaysantes, enfin des vacances, quoi !

Et je regarde l’actualité, et qu’est-ce que je vois ?

Et bien je vois qu’on s’en est donné à cœur-joie pendant mon absence : l’affaire Mittérand/Polanski, France télécom qui revient sur le tapis, les cagnottes des lycées professionnels, etc…

Bon, avec ce nouveau blog, je n’avais pas repris la rubrique « Et vous, vous en pensez quoi ? » ; faut dire qu’après les dernières élections présidentielles, j’avais été quelque peu dépitée par le manque de discernement d’une partie de la population… Oui, parce que la nouvelle politique gouvernementale ne profite pas aux 52% de Français, ça, j’en suis sure !

Du coup, c’est reparti, la rubrique est relancée et je commence avec un sujet qui me tient à cœur : « les cagnottes des lycées professionnels »…

Si tu vas à l’école, t’auras un bonbon !

Mais j’hallucine !!! Je crois que je rêve !!!

Parce qu’on en est là, non ? On va payer les élèves pour qu’ils aillent à l’école, c’est bien ça ?

Quand je pense qu’il y a des pays où ils se battent pour que l’école soit libre et gratuite et que chez nous, on va payer les élèves pour que, tout simplement, ils aillent en cours !?!?!?!?

Les bras m’en tombent, les mots me manquent, j’hallucine !

Que le financement d’un projet pédagogique soit conditionné à la présence des élèves, ça, je n’y vois aucun inconvénient, bien au contraire…

Mais un projet pédagogique !!! .... L’achat de matériel pour la classe, un voyage culturel, une sortie culturelle (car j’imagine que ces élèves n’ont pas tous accès à la culture… Alors que l’Education Nationale soit le vecteur de ce genre d’ouverture… Oui, trois fois OUI !!!...).

Mais pas le financement du permis de conduire !!!

Pas des places pour le dernier championnat de foot !!!

Bon, imaginons une seconde ; j’ai 17 ans, je suis élève de terminale dans un lycée d’enseignement général, je vais à l’école tous les jours car je sais que mon avenir en dépend… Mais malheureusement, mes parents n’ont pas les moyens de financer mon permis de conduire…

Avouez, il doit bien y en avoir plein des élèves dans ce cas ?

Qu’est-ce que je me dis ? Si j’avais séché les cours, on me le paierait !!!

Oui, je vous l’avoue, j’exagère un peu… mais quand même !

Dans cette société que je trouve décadente, gouvernée de plus en plus par le fric, on va inculquer cette notion « je ne fais rien pour rien » dès l’école ?

C’est là que le gouvernement a gagné ! C’est là qu’il distille ses idées pernicieuses dès le plus jeune âge !!! Mettre le mercantilisme dans la tête des jeunes et leur montrer que l’argent est roi, que tout s’achète !!! Mais quelle honte !!!

Au milieu de tout ça, où va-t-on mettre des notions comme « humanisme » ou « solidarité » ? Je crois que certains profs de philo vont être obligés de revoir leur copie et mettre « capitalisme » et « libéralisme » en tête de leurs cours…

Bon, je l’avoue, si les élèves ne vont pas en cours, il y a sûrement des raisons (orientation mal imposée choisie , cours peu adaptés à ces élèves en échec scolaire…) et il faut trouver des solutions ! Mais faire de l’argent une solution, me révolte !!!

Messieurs les ministres, réfléchissez avec un peu avec votre cerveau (à défaut de votre cœur !) au lieu de penser avec votre porte-monnaie !!!

Ou alors allez au bout des choses : proposez des bonbons aux élèves de maternelle pour qu’ils ne pleurent pas en allant à l’école !!! Tant qu’on y est !!!

Et vous, vous en pensez quoi ??????

Posté par Natin_China à 00:01 - - Commentaires [10] - Permalien [#]


Commentaires sur Si tu vas à l'école, t'auras un bonbon !!!

    Là, tu sais, je ne vois pas quoi dire car c'est LAMENTABLE. Quand j'ai entendu ça à la radio, j'ai cru avoir mal compris mais c'est la réalité. C'est une grande honte pour notre pays et pour tous les français, mais on n'est plus à ça près. Le Larzac c'est dépassé, la vie d'hermite ou de recluse ne me tente pas mais si ça continue comme ça, ce ne sera plus possible.
    Et si vous n'avez pas envie d'aller donner vos cours, peut-être serez vous payés en heures sup pour le faire. Vous pouvez toujours essayer ! bises

    Posté par joelle, 12 octobre 2009 à 00:30 | | Répondre
  • C'est honteux et révoltant !
    Je suis comme Joëlle mais quoi dire à ça !!!!!
    Bonne reprise quand même .

    Posté par La Vouneuillette, 12 octobre 2009 à 00:44 | | Répondre
  • J'en suis tombée à la renverse en entendant ça à la radio (enfin presque, j'étais dans la voiture, quand même !)Une fumisterie gigantesque : motiver l'assiduité par l'argent signifie effectivement que tout s'achète, y compris l'amour (pourquoi pas ?)ça va à l'encontre de ce que j'inculque à mes fils : vous travaillez POUR VOUS plus tard, vous engrangez des connaissances VOUS serviront plus tard. Tu connais le discours...
    Payer d'une quelconque façon les élèves pour leur assiduité en cours alors qu'à la fin de leur cursus, la société n'est pas capable de leur proposer un boulot ad hoc, qu'ils auront toutes les peines du monde à trouver un CDI décent ... je m'en étrangle de rage. Du foutage de gueule. Donnons-leur des perspectives d'avenir, donnons-leur cette certitude que les études leur serviront à quelque chose, plutôt.
    J'en parlais avec mes ados domestiques, du lycée général au lycée pro et au collège (chuis gâtée j'ai un bon panel à la maison !)les 4 ont trouvé ça ..."pfff, n'importe quoi !!" et pourtant ce ne sont pas de brillants élèves qui vont au lycée pour l'amour de l'apprentissage, hein !
    Et les assoc' de parents ne mouftent aps ? je n'ai pas l'impression d'avoir beaucoup entendu l'une ou l'autre...

    Posté par FD, 12 octobre 2009 à 17:31 | | Répondre
  • j'en pense comme toi que c'est du grand n'importe quoi ! Mais c'est ca va avec l'époque un peu folle que l'on vit... Je ne suis pas inquiète, ca va passer ! Là, on est dans des vibrations radicales... Demain, ça sera plus soft !

    Posté par audray, 12 octobre 2009 à 18:23 | | Répondre
  • Je suis bien d'accord avec vous , il est désolant d'en arriver là ...
    Mais à qui la faute ? D où vient le manque de motivation d' une partie de la jeunesse pour les études ?
    Je pense que la recherche de la réponse à cette question et plus importante que la recherche de subterfuge .
    La fin louable ( inciter à plus de travail et de constance )ne peut pas justifier des moyens aussi contestables .
    L' education a bien du mal à inculquer les vraies valeurs .Mais l' école ne peut pas être le seul vecteur d'éducation ...

    Posté par Daniel, 13 octobre 2009 à 01:22 | | Répondre
  • moi aussi je suis bien d'accord, c'est désolant
    bonne reprise

    Posté par mamie didi, 13 octobre 2009 à 05:44 | | Répondre
  • ah ben oui, maintenant

    on paie pour que les gosses étudient
    ma grand-mère m'aurait dit, des baffes, un coup de pied au c, ça marche toujours

    Posté par Khey, 13 octobre 2009 à 13:20 | | Répondre
  • je crois surtout que les profs de philo on du souci a se faire aussi ;imagine avec la reforme du lycée et le bac à la carte ou l'elève choisit ses cours comme darcos le présentait pourquoi prendre la philo...Et du coté du gouvernemant pourquoi continuer à l'enseigner cette une matière qui donne a reflechir aux élèves sur desnotion comme l'humanisme et la solidarité et ça le gouvernement ne veut pas ,mainteant on demande à un futur citoyen d'etre d'accord avec le gouvernement ,de payer,et surtout dene pas reflechir et se taire!

    je ne sais meme plus dans quel monde on y va ni ou on va...et surtout pourquoi plus rien ne choque les gens ;pourquoi un tel immobilisme et consentement sur tout....

    Posté par mamansophie, 13 octobre 2009 à 20:36 | | Répondre
  • entièrement d'accord avec KHEY
    LES COUP DE PIEDS AU C.. ça marche toujours!!
    ce n'est pas une question de génération!!

    Posté par mamie didi, 13 octobre 2009 à 20:39 | | Répondre
  • tout a fait d'accord pour les coups de pieds au cul j'en ai beneficié gratuitement sans avoir le droit de me plaindre

    Posté par andremonik, 20 octobre 2009 à 23:34 | | Répondre
Nouveau commentaire